LA FAUNE DE LA GARRIGUE (Les insectes)

Added 20/10/2009

LES INSECTES DE LA GARRIGUE

Les insectes (Insecta) forment la classe des hexapodes, elle-même incluse dans un des sous-embranchements des arthropodes, les mandibulates. On connaît un insecte marin, la punaise Halobates bien que la majorité d'insectes aquatiques vivent en eau douce. On les trouve sous presque tous les climats, du plus chaud au plus froid. Les scientifiques ont décrit près de un million d'espèces (soit environ les deux tiers des espèces animales connues), et il pourrait en exister 30 millions.

Leur corps est composé de trois parties : tête, thorax et abdomen. Ils ont six pattes, quatre ailes et deux antennes. Cette description est une généralité, l'évolution ayant fait que par spécialisation, certains éléments peuvent être atrophiés : par exemple la mouche n’a que deux ailes, une paire d’ailes ayant été transformée en « balancier ». Les araignées, ayant huit pattes, ne sont pas des insectes ; ce sont des arachnides.

Hémiptères (punaises, cigales,...) 

Les caractéristiques des hémiptères (Hemiptera) sont :

  • des antennes longues,
  • des pièces buccales piq
Category : La garrigue méridionale | Comments (0) | Write a comment |

LA FAUNE DE LA GARRIGUE (Les rapaces)

Added 30/9/2009

    La garrigue est peuplé par de nombreux animaux, nous ne les évoquerons pas tous. Par contre,voici quelques précisions sur les plus intéressants.

    Les animaux les plus remarquables de la garrigue sont sans nul doute les rapaces. Nous avons l'immense chance d'avoir des aigles de Bonelli, des faucons et des vautours dans les gorges du Gardon. L'aigle de Bonelli est un rapace sédentaire d'une envergure de 1,80 mètre. Il présente un ventre clair aux promeneurs qui lèvent la tête. La ponte s'effectue en janvier et le premier vol des aiglons se déroule au mois de mai. C'est un rapace extrêmement rare mais vous aurez peut-être l'occasion de l'observer. Le faucon crécerelle est plus commun par contre. Il est caractérisé par un vol en suspension que l'on appelle "le St Esprit". L'oiseau qui mesure 70 cm d'envergure, peut rester longtemps en arrêt au-dessus d'un proie. Le vautour percnoptère est un charognard qui peut faire jusqu'à 1,5 m. d'envergure, il a des allures de cigogne. Le circaete Jean le Blanc est lui aussi migrateur, il se nourrit de serpents.

    On peut observer des guêpiers dans la région. Cet oiseau aux belles couleurs, nichent dans les falaises tendres. Son refuge se trouve tout au bout d'une longue galerie qui ne fait que 4 à 5 cm de large, creusée dans d'anciennes carrières ou bien des escarpement sablonneux. Ils se nourrit de guêpes évidemment ! le cingle plongeur est très rare dans la région, cet oiseau niche derrière les cascades, il plonge et nage dans l'eau et se nourrit de petits animaux aquatiques.

    Dans le Gardon, nous avons de nombreux poissons bien sûr; de l'ablette jusqu'à la truite Fario... Les immenses bancs de poissons que l'on peut observer à Collias par exemple sont formés de hotus, des poissons rempli d'arêtes qui n'intéressent guère les pêcheurs...Les castors sont bien plus discrets mais il est courant d'en apercevoir à la tombée de la nuit. Ces animaux nagent en silence, seule leur tête sort de l'eau. Ils peuvent atteindre 35 kg et 1,20 m de long. On les distingue de ragondins grâce à leur queue plate qui leur sert de gouvernail.Leur chasse est interdite depuis 1909. Ils mangent l'écorce des arbres et fabriquent leur repère à l'aide de branchage. Ils se sont réfugiés à Collias après les aménagements hydroélectriques réalisés sur le Rhône à hauteur de l'île de la Barthelasse.

    À la tombée de la nuit,les promeneurs peuvent observer des nuées de petits oiseaux qui virevoltent en tout sens. Il s'agit en fait de la plus petite des chauve-souris, la pipistrelle. Très commune à Collias,elle sort de sa cachette à la tombée du jour et peut engloutir plus de 200 insectes par nuit.

    Les gorges du Gardon sont peuplées de couleuvres, toutes inoffensives pour l'homme. La couleuvre viperine est aquatique, la couleuvre à colliers et assez petite tandis que la couleuvre de Montpellier peut atteindre 2mètres. Ne les tuez pas, elles sont très utiles pour l'équilibre naturel des gorges
    N'oublions pas le sanglier qui prolifère. Avec un peu de chance, vous en obseverez au petit matin venant s'abreuver à la rivière. Du côté de Collias, il ne sont pas très farouches, des habitants en ayant surpris dans leur jardin...

    L'homme ne doit pas se comporter en prédateur. Lorsque vous promenez, vous êtes l'hôte de la faune et de flore. Respectez tous les animaux, aussi bien ceux qui sont protégés que les autres qui peuvent sembler moins attachants. Même les araignées doivent vivre en paix, inutile d'ennuyer l'épeire diadème qui tisse sa toile au milieu du sentier... tâchez de passer en faisant le moins de dégâts possibles...

     

    LES OISEAUX RAPACES

    L'aigle de Bonelli

L'Aigle de Bonelli (Hieraaetus fasciatus) se rencontre en Eurasie et en Afrique. Plus petit que l'aigle royal,il niche dans les régions montagneuses rocheuses à faible altitude. Onpeut par contre le rencontrer en plaine ou dans des zones marécageusesen hiver. Il fait 65 à 74 cm, a une envergure de 150 à 170 cm et pèseentre 1 500 et 2 100 grammes.

Cette espèce a été découverte en 1815 par Franco Andrea Bonelli (1784-1830), grand ornithologue italien. Elle lui a été dédiée par Louis Vieillot (1748-1831) en 1822.

L'Aigle de Bonelli est l'une des espèces de rapaces les plus menacéesen France. Il ne subsiste que 28 couples en 2006 sur le bassinméditerranéen français. Le programme Life Consavicor coordonné par la Ligue pour la protection des oiseaux de l'Aude vise la conservation de l'habitat de deux couples de cet aigle dans la zone de protection spéciale des basses Corbières.

 http://aigledebonelli.fr/images/Aigle-de-Bonelli2_DavidLac.gif  http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/94/Habichtsadler.jpg/250px-Habichtsadler.jpg  http://www.oiseaux.net/oiseaux/falconiformes/images/aigle.de.bonelli.rele.1g.jpg

 

 

L'AIGLE ROYAL

L' Aigle royal est un grand rapace de la famille des Accipitridés. Il est protégé dans certains pays depuis les années 1970.

L'Aigle royal (Aquila chrysaetos), dont la taxinomie latino-grecque Aquila chrysaetos signifie Aigle doré est un rapace diurne qui mesure de 80 cm à 90 cm de long pour les mâles et de 90 à 100 cm de long pour les femelles. L'envergure de ses ailes, larges et arrondies en V, est d'environ 190 cm à 220 cm pour les mâles et de 220 cm à 250 cm pour les femelles. Il pèse de 3,5 kg à 5 kg pour les mâles et de 6 kg à 7,5 kg pour les femelles. Ces dernières sont donc en moyenne plus grandes etplus lourdes que les mâles. Il existe différentes sous espèces d'aigle royal, ce qui explique les grands écarts de taille et de poids. La plus grande sous espèce est la sous espèce nominale.

Son bec qui mesure de 4,5 cm à 6,5 cm de long est crochu, comme celui de la majorité des oiseaux prédateurs,ce qui lui permet de mettre en morceau des proies. Ses serres sont énormes et l'ongle de son pouce, l'avillon, qui lui sert à transpercer ses proies, ne mesure pas moins de 7 cm de long et peut transpercer un crâne de renard, de bouquetin ou de loup de part en part. La couleur de son plumage varie avec l'âge : le bébé aigle royal est blanc et il présente de grandes cocardes blanches sur les ailes et la queue avant sa maturité sexuelle (vers 5 ou 6 ans) puis son plumage est brunsombre. En vol, on peut remarquer des plumes plus claires sur les ailes. Son cou et sa tête sont dorés ce qui lui a valu son nom de Golden eagle en anglais. Il a une vue 8 fois plus perçante que celle d'un homme. L'aigle royal est, après la harpie féroce,le plus puissant de tous les rapaces prédateurs. C'est aussi l'un des oiseaux les plus rapides : il fond sur sa proie à une vitesse de 160km/h.

Son espérance de vie est de 35 ans, même si certains, en captivité, ne sont morts que vers 45 ans.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/91/GoldenEagle-Nova.jpg/250px-GoldenEagle-Nova.jpg  http://image-photos.linternaute.com/image_photo/550/autres-animaux-autres-rapaces-autres-oiseaux-lagny-sur-marne-france-303003192-622503.jpg  http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/e/eb/Steinadler_Aquila_chrysaetos_closeup2_Richard_Bartz.jpg/240px-Steinadler_Aquila_chrysaetos_closeup2_Richard_Bartz.jpg

 

LA BUSE VARIABLE

La buse variable (Buteo buteo) est un rapace diurne de la famille des accipitridés aux formes lourdes, au bec et aux serres faibles.

La buse variable a une taille d'environ 50 à 55 cm, la largeur de ses ailes est de 46 à 58 cm pour une envergure de 110 à 130 cm.

C’est un oiseau que l'on rencontre en Europe centrale et une partie de l'Asie.

Les buses nichent dans les arbres, mais n'y dorment pas, elles le feront quand elles auront leurs petits (elles pondent deux à quatre œufs(blancs) par an),souvent le nid est fabriqué à même le sol,en attendant elles dorment sur des branches. On peut aussi en observer aux abords des grandes villes.

Un oiseau de cette espèce a été trouvé fin mars 2006 à Berlin/Allemagne atteint du virus H5N1.

http://csosl.free.fr/spip/IMG/cache-637x480/buse_variable_3-637x480.jpg  http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/1d/Buteo_buteo_5_%28Marek_Szczepanek%29.jpg/250px-Buteo_buteo_5_%28Marek_Szczepanek%29.jpg  http://causses-cevennes.com/faune/birds-oiseaux/images/buse%20variable.jpg

 

LE VAUTOUR FAUVE

Le vautour fauve (Gyps fulvus) est une espèce d'oiseau charognard de la famille des Accipitridae.

Comme la plupart des vautours de la famille gyps, le cou et la tête sont dénudés permettant de fouiller dans les carcasses sans se souiller les plumes. Le poids moyen d'un vautour fauve est de 8 kilos et son envergure maximale de 2,65 mètres. Il vit de 25 à 50 ans.

Le vautour fauve est un oiseau planeur; lourd et massif, il utilise les courants ascendants thermiques pour planer et peut parcourir ainsi des centaines de kilomètres à la recherche de nourriture.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/4/4e/Eagle_beak_sideview_A.jpg/250px-Eagle_beak_sideview_A.jpg  http://www.oiseaux.net/oiseaux/falconiformes/images/vautour.fauve.hedr.0g.jpg  http://www.oiseaux.net/oiseaux/falconiformes/images/vautour.fauve.yvlh.2g.jpg

 

LE VAUTOUR MOINE

Le Vautour moine (Aegypius monachus) est une espèce de rapace diurne charognard appartenant à la famille des Accipitridae, dont il ne reste que trois populations, relictuelles, en Europe où il est maintenant protégé.

C'est la seule espèce du genre Aegypius. Le Vautour oricou (Torgos tracheliotus) est rarement inclus dans ce genre sous le nom de Aegypius tracheliotus.

C'est le plus grand rapace d'Europe puisqu'il mesure environ 3 mètres d'envergure. Il est un peu plus grand que le Vautour fauve(97 à 105 cm au lieu de 95 à 102 cm) auquel il ressemble par la silhouette en particulier, bien que plus léger (7 à 10 kg). Il s'en distingue par la tête plus grosse et la queue plus longue.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/8/85/Aegypius_monachus.jpg/250px-Aegypius_monachus.jpg  http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/cf/Blackvultsm.JPG/250px-Blackvultsm.JPG  http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/5/57/Vautourmoine.jpg/800px-Vautourmoine.jpg

 

LE VAUTOUR PERCNOPTERE

Le percnoptère (Neophron percnopterus), appelé aussi percnoptère d'Égypte, est un vautour de l'ancien Monde et que l'on trouve en Afrique autour du Sahara (Maghreb et sud saharien), dans le sud de l'Europe (Espagne, Italie, Grèce, bassin de la mer Noire et sud de la France), et en Asie de la Turquie jusqu'à l'Inde.

Il peut être désigné de façon désuète par le nom de Alimoche ou Catharte alimoche. En Béarn, il est également appelé le Marie-Blanque (En béarnais : Maria Blanca), et a donné son nom au col de Marie-Blanque, un col des Pyrénées françaises situé dans le département des Pyrénées-Atlantiques (64) sur la route de liaison entre la vallée d'Aspe et la vallée d'Ossau.

Sa taille est de 58 à 78 cm, avec une envergure de 150 à 180 cm,pour un poids 1,5 à 2 kg, en fait le plus petit vautour de l'ancien Monde.

Il se caractérise par une face jaune, un bec long et mince, de couleur jaune également (le bout du bec peut être noir), un plumageblanc sauf pour la partie terminale des ailes (rémiges) qui est noire.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/4/47/Egyptian_vulture.jpg/250px-Egyptian_vulture.jpg  http://www.voyage-en-cappadoce.com/gals/images/vautour-percnoptere.jpg  http://www.linternaute.com/environnement/magazine/dossier/les-sites-et-animaux-menaces-dans-le-monde/image/vautour-percnoptere-317418.jpg

 

LE MILAN ROYAL

Le Milan royal (Milvus milvus) est un rapace très commun en Corse, ainsi qu'en Suisse.Cette espèce est également présente en France essentiellement dans un grand quart nord-est du pays, avec une importante population dans le Massif central.

En ancien français et encore au XVIe siècle, on l'appelle escoufle. Ainsi, Guillaume Saluste du Bartas, dans La Sepmaine, V, 661 : « Le ravissant Escoufle, à qui la queue sert / De gouvernal fidele »

Il est facilement identifiable par ses ailes caractéristiques et le forme de sa queue.

http://pagesperso-orange.fr/marie-christine.dehayes/photos/milan_royal_presnoir.jpg  http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/4/4b/Milvus_milvus_R%28ThKraft%29.jpg/250px-Milvus_milvus_R%28ThKraft%29.jpg  http://milan-royal.lpo.fr/espece/milan_noir.jpg

 

LE MILAN NOIR

Le Milan noir (Milvus migrans) est un rapace de taille moyenne de la famille des Accipitridae.

Ce milan est une espèce à l'aire de répartition extrèmement vaste qui comprend les zones tempérées et tropicales d'Eurasie, l'Afrique tropicale et une partie de l'Australasie.

Curieusement cette espèce est absente de la majorité des îles de l'archipel indonésien.

On distingue les sous-espèces suivantes:

  • Milvus migrans migrans, le milan noir paléarctique, au bec noir. C'est un migrateur venu d'Afrique durant la saison chaude. Il niche dans un arbre ou sur une corniche, et excelle à attraper ses proies à la surface de l'eau, après un rapide piqué.
  • Milvius migrans aegyptius, le milan noir d'Afrique du Nord-est, sédentaire (bec jaune).
  • Milvius migrans parasiticus, le milan noir d'Afrique tropicale, sédentaire (bec jaune).
  • Milvus migrans lineatus, le milan noir asiatique lui aussi migrateur.
  • Milvus migrans govinda, une sous-espèce sédentaire en Inde et au Pakistan.
  • Milvus migrans affinis, la sous-espèce australasienne elle aussi sédentaire.
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/6/6d/Milvus_migrans_front%28ThKraft%29.jpg/250px-Milvus_migrans_front%28ThKraft%29.jpg  http://www.vertdeterre.com/nature/img/oiseau/milan_noir.jpg  http://a9.idata.over-blog.com/0/54/12/95/oiseaux/milan-noir.jpg

LE FAUCON PELERIN

Le faucon pèlerin (Falco peregrinus) est un rapace robuste de taille moyenne, réputé pour être l’oiseau le plus rapide du monde. Ses proies sont presque exclusivement desoiseaux,mais certains individus peuvent également s'attaquer à depetits animaux terrestres. Ce faucon ne construit pas de nid, et niche essentiellement sur des falaises, plus rarement sur des arbres, des structures ou des bâtiments élevés. Ses populations ont très fortement diminué après la Seconde Guerre mondiale, en particulier du fait de la pollution au DDT. Depuis sa protection dans les années 1980, ses populations sont à nouveau en expansion.

L'aire de répartition de l'espèce s'étend sur 10 000 000 km². Elle compte une vingtaine de sous-espèces et est l'un des oiseaux dont l'aire de dispersion est la plus importante au monde, l'espèce est en effet présente sur tous les continents sauf l'Antarctique.

Il a souvent été apprivoisé dans le cadre de la fauconnerie, et comme les autres falconidés il a été considéré en Europe comme nuisible lorsqu'il est sauvage.

Description

Chez la sous-espèce nominale Falco peregrinus peregrinus, le dos est gris foncé, le ventre est crème avec des dessins noirs.Les joues sont blanches, avec une sorte de tache noire en forme de moustache. Les pattes sont jaunes, le bec est noir-bleuté, court et recourbé dès la base et les yeux sont noirs. Les juvéniles sont bruns avant de prendre la couleur des adultes. De légères variations peuvent  exister au sein des autres sous-espèces. Comme pour les autres Falconidae, la femelle est plus grande et plus lourde que le mâle, parfois de 30 % (on parle souvent des mâles comme étant tiercelet). Les narines de l'animal sont également dotées de sortes de déflecteurs, de cônes irréguliers (comme l'entrée des réacteurs d'avions), qui lui permettent de respirer pendant ses piqués.

Caractéristiques physiques

MâleFemelle
Taille38 à 46 cm46 à 54 cm
Envergure90 à 100 cm104 à 113 cm
Poids600 à 750 g900 à 1 300 g

Le faucon pèlerin est un animal plutôt silencieux. Son cri le plus fréquent est un « ka yak, ka yak » assez perçant et sec. En cas d'alerte, le cri est un rapide « kek-kek-kek » qui peut aller en s'amplifiant si un intrus continue de s'approcher. Il existe aussiuncri plus traînant au moment des parades d'accouplement. On dit que le faucon huit ou qu'il réclame. Pour entendre un cri :

Lesyeux des faucons pèlerins ont deux fovéas, pour les vues normale et lointaine. La vue utilise la moitié du volume du cerveau etpeutpercevoir en même temps trois zones, une frontale en relief et deux latérales lointaines, capables de détecter un pigeon en vol à plus de six kilomètres.

Certains animaux captifs ont vécu jusqu'à 25 ans (record enregistré), mais la durée de vie dans la nature est beaucoup plus courte, de l'ordre de 13ans en moyenne. Le taux de survie des adultes est estimé à 70%.


http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3f/Faucon_pelerin_7_mai.jpg/180px-Faucon_pelerin_7_mai.jpg   http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3f/Falco_columbarius.jpg/250px-Falco_columbarius.jpg   http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/1a/Peregrine_falcon_x.jpg/250px-Peregrine_falcon_x.jpg



LE GRAND CORBEAU

Le Grand Corbeau (Corvus corax) est un oiseau de la famille des corvidés, le plus grand de l'ordre des passériformes. Présent dans tout l'hémisphère nord, c’est l’espèce de corvidé dont l’aire de répartition est la plus étendue. Avec le Corbeau corbivau, c’est le plus gros des corvidés et probablement le passereau le plus lourd. Les Grands Corbeaux vivent généralement de 10 à 15 ans mais certains individus ont vécu 40 ans. Les juvéniles peuvent sedéplacer en groupes mais les couples appariés restent ensemble pour la vie, chaque couple défendant un territoire. Huit sous-espècesont été décrites qui varient très peu en apparence ; des études récentes montrent toutefois des différences génétiques significatives entre les populations de diverses régions.

Le Grand Corbeau coexiste avec les humains depuis des milliers d’années et dans certaines régions il est si commun qu’il est considéré comme une espèce nuisible. Une partie de son succès est due à son régime omnivore ; le Grand Corbeau est extrêmement opportuniste, se nourrissant de charognes, d’insectes, de déchets alimentaires, de céréales, de baies, de fruits, d'œufs et de petits animaux. Plusieurs cas remarquables de résolution de problèmes ont été observées chez cette espèce, ce qui laisse penser que le Grand Corbeau est extrêmement intelligent.

À travers les siècles, le Grand Corbeau a été le sujet de mythes, de folklore et de représentations dans les arts et la littérature. Dans plusieurs cultures anciennes, incluant celles de la Scandinavie, de l’Irlande, du Pays de Galles, du Bhoutan, de la côte nord-ouest de l'Amérique du Nord, de la Sibérie et de l’Asie du nord-est, le Grand Corbeau a été révéré en tant que dieu ou symbole spirituel[1].

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/b/b8/Corvus_corax_%28NPS%29.jpg/250px-Corvus_corax_%28NPS%29.jpg  http://www.oiseau-libre.net/Ressources/DessinsOiseaux/GrandcorbeauDessin.gif  http://www.oiseau-libre.net/Photos/CAV/GrandCorbeau_CAV.jpg

 

LA PIE BAVARDE

La pie bavarde (Pica pica), est l'un des grands corvidés les plus connus. Elles peuvent aisément être identifiées grâce à leur morphologie et à leur plumage noir et blanc caractéristique. Elles sont aussi connues sous le nom d'ageasse (dialecte poitevin) ou ajaça (occitan limousin) dans le sud-ouest de la France, ou encore d'agace (agaça) en Provence.

De grande taille et dotée d'une longue queue, le mâle étant légèrement plus grand que la femelle,la pie bavarde arbore un plumage noir sur le dessus du corps, au niveau de la tête, de la poitrine et de la partie sous-caudale, et blanc auniveau du ventre, des flancs, des mains et à la base des ailes. Le plumage noir montre des reflets métallisés, bleuâtres sur les ailes,violacés sur le corps et la tête, et verdâtre sur la queue.

  • Taille : 40 à 51 cm
  • Taille de la queue : 20 à 30 cm
  • Envergure : 52 à 60 cm
  • Poids : 200 à 250 g
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/0/0d/Magpie_%28Pica_Pica%29.jpg/250px-Magpie_%28Pica_Pica%29.jpg  http://lesoiseauxfamiliersdesjardinsetparcsdewallonie.blogspirit.com/images/medium_piebavarde.3.jpg  http://a21.idata.over-blog.com/300x200/0/48/03/25/Pie-bavarde-3-copie-1.jpg

LA CORNEILLE NOIRE

La corneille noire (Corvus corone) est un oiseau de l'ordre des passériformes et de la famille des corvidés.

La corneille est un oiseau qui se rencontre couramment en Europe du nord et en Amérique,principalement à la campagne, mais également en zone urbaine. Elle mesure de 44 à 51 cm de long pour un poids de 540 à 680 gr. Son envergure est de 94 à 109 cm.

Elle possède une robe noire brillante, des pattes noires, un bec gris foncé à noir, trapu et effilé, qui la différencient de sa sœur, lacorneille mantelée et de ses cousins plus grands et beaucoup plus rares, le corbeau freux ou le grand corbeau. Les deux sexes sont identiques (pas de dimorphisme sexuel). Son cri est rauque et puissant, on dit qu'elle criaille, craille, babille, corbine ou graille.

La corneille noire vit en couples territoriaux quand elle est adulte, en bande pour les juvéniles. Sa période de nidification s'étend de mars à juin : le nid,constitué de brindilles, est installé le plus souvent sur la fourche d'un arbre, mais on en voit aussi dans des structures métalliques et parfois même au sol. Elle pond une seule fois, jusqu'à une demi-douzaine d'œufs.

Elle se nourrit surtout de cadavres, de petits animaux (en bord de mer, elle est capable de se nourrir de coquillages)et, en zone d'habitation humaine, de déchets. Elle pille également les autres nids. A la campagne elle craint le voisinage de l'homme qui souvent cherche à la détruire ignorant les services qu'elle lui rend et ne lui reprochant que les dégâts qu'elle peut occasionner aux cultures,mais en ville elle a su parfaitement s'y habituer, s'approchant de très près de ceux qui la nourrissent.

Sa longévité serait d'une vingtaine d'années.

http://domenicus.malleotus.free.fr/a/img/corneille_noire_044_(perchee).jpg  http://domenicus.malleotus.free.fr/a/img/corneille_noire_061.jpg  http://domenicus.malleotus.free.fr/a/img/corneille_noire_047.jpg

     

     

 

 

Category : La garrigue méridionale | Comments (1) | Write a comment |


| Contact author |