LES BIENFAITS DU PETIT HOUX

Added 4/10/2009

LES BIENFAITS DU PETIT HOUX

Le Fragon contient des sels minéraux, du tanin, une résine, des flavonoides (rutoside), des acides-alcools et des saponosides stéroïdiques (ruscogénol). Par la drogue (rhizomes et racines, feuilles), il a des actions apéritive, diurétique, sudorifique, fébrifuge, anti-inflammatoire, vitaminique P et antihémorragique par vasoconstriction veineuse. On peut l'employer sous forme de spécialités pharmaceutiques ou de décocté.
C'est un arbuste rhizomateux, très ramifié, aux rameaux secondaires alternes transformés en cladodes ovales terminés par une épine, aux petites fleurs verdâtres à 6 tépales (3 grands, 3 petits). Les fruits sont des baies rouges.

Le fragon ou danae ou ruscus aculeata en latin, est encore appelé petit houx ; c'est une plante vivace abondante dans les sous-bois de notre région mais absente dans le Nord et l'Est de la France ainsi qu'en altitude.
Il appartient à la famille des
liliacées.

Ce fragon forme un buisson très dense, haut de 50 cm environ, fait de tiges dressées, raides et recouvertes de stries longitudinales en relief.
La partie souterraine est constituée par une touffe serrée de rhizomes qui émettent sans cesse des drageons ressemblant, au début, à des pousses d'asperge.

Les très nombreuses feuilles persistantes, rigides et terminées par une épine très pointue ne sont pas en réalité des feuilles.
Botaniquement, on les appelle des cladodes qui, contrairement aux feuilles, ne sont pas issus d'un bourgeon et surtout qui portent des fleurs puis des fruits.

Ces fleurs ne dépassent pas 3 à 5 mm, elles sont donc très discrètes, d'autant plus qu'elles sont sur la face inférieure du cladode et leur couleur est verdâtre.
Le ruscus est souvent une plante dioïque.

Les fruits qui succèdent aux fleurs femelles sont de belles baies rouge vif qui persistent longtemps sur le cladode.
De l'automne au printemps, le fragon fait la joie des promeneurs dans les bois ; les rameaux cueillis, portant ces fruits lumineux, les garderont longtemps dans un vase.

Le fragon est une plante rustique qui aime la mi-ombre et supporte le calcaire. On le multiplie par semis et par division des touffes.

Le fragon est aussi une plante médicinale appréciée pour son action contre l'inflammation et le rétrécissement des des vaisseaux sanguins.
On l'utilise par voie interne mais aussi par voie externe, (contre les varices par exemple et en cosmétologie).
Les jeunes drageons tendres sont comestibles.

Le rhizome a des vertus circulatoires, car il est diurétique etvasoconstricteur d'où le surnom de « plante des jambes légères ». Laracine est émolliente. Elle contient un glycoside stéroïdien, la ruscogénine, utilisé dans des pommades pour les hémorroïdes (Ruscorectal) ou les poches sous les yeux (en association avec la quercétine). Elle est souvent récoltée par des nomades.

http://isaisons.free.fr/fragon.jpg  http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/7c/Illustration_Ruscus_aculeatus0.jpg/250px-Illustration_Ruscus_aculeatus0.jpg

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d0/Ruscus_aculeatus_fleur.jpg  http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/c/c8/Ruscus_aculeatus_jfg.jpg/450px-Ruscus_aculeatus_jfg.jpg

 

 

 



 

la garrigue,accueil garrigue sauvage,accueil,garrigue sauvage

Category : La garrigue méridionale | Comments (0) | Write a comment |

LES BIENFAITS DU ROMARIN

Added 4/10/2009

LES BIENFAITS DU ROMARIN

Le Romarin contient une résine, du tanin, des hétérosides, un saponoside, une huile essentielle, de la choline et des acides organiques. Par la drogue (feuilles, sommités fleuries), il a des actions médicinales nombreuses que souligne son nom spécifique ("officinal") : stomachique, carminative, cholagogue, diurétique, antispasmodique, antiseptique, stimulante, tonique, vulnéraire et antihelminthique. Il peut être utilisé en infusé, vin, décocté, essence, teinture ou spécialités pharmaceutiques.

Le romarin est considéré comme un arbuste aromatique à feuilles persistantes, qui produit de petites fleurs bleues-mauves au printemps. Il est vrai que bien arrosé et cultivé, il peut atteindre 2 mètres de hauteur. Mais il faut de loin préférer cette même plante lorsqu'elle pousse dans les rocailles ensoleillées, elle n'y dépasse pas les 50 cm de haut et son parfum est alors excessivement puissant et corsé. Curiosité, le romarin se transforme quelquefois en plante rampante lorsqu'il lutte pour sa survie contre les embruns salés des bords de rochers de certaines calanques. Il faut admirer les variations de couleurs des pieds de romarin les jours de mistral : ses feuilles ont la forme d'aiguilles d'environ 3 cm, vert émeraude au-dessus et argentées au-dessous! Il faut aussi frotter entre ses doigts le bout d'une branche de romarin dans la garrigue pour le meilleur des sniffs.
Le romarin tire son nom du latin « ros marinus », qui signifie « rosée de mer » par allusion au fait qu'il est natif du littoral méditerranéen. Le romarin est un arbrisseau toujours vert de 50 centimètres à 1,50 mètres de haut. Il pousse en Europe, à l'état sauvage dans les maquis et garrigues et il est cultivé dans les jardins aromatiques où il pousse en compagnie du persil, de la lavande, du thym et de la sauge.Il est souvent utilisé comme une herbe condimentaire. Avec la sarriette, la marjolaine, l'origan et thym, le romarin est une desplantes aromatiques qui composent les herbes de provence. C'est une plante mellifère qui produit un miel très réputé. Il comporte également de nombreuses vertus utilisées en phytothérapie et est fréquemment utilisé en parfumerie. Pour cuisiner, le romarin est un aromate apprécié dans les ragoûts, les civets, les soupes, les marinades ou les grillades au barbecue. Le romarin entre dans la composition de parfums masculins et des eaux de Cologne. Son utilisation en parfumerie est très ancienne. A titre anecdotique, on peut citer la légende de l'eau de jouvence qui était utilisée par la Reine de Hongrie.
A l'âge de 78 ans, elle aurait concocté une préparation à base deromarin associé à d'autres plantes telles que le thym, la lavande, la marjolaine, la sauge ou la menthe.Ce breuvage lui aurait rendu la santé mais une nouvelle jeunesse. En phytothérapie, le romarin est utilisé sous diverses formes comme la poudre totale sèche en gélules et l'extrait sec, également en gélules.Il peut aussi être pris sous forme de décoction-infusion. Les préparations magistrales associent diverses autres plantes aux vertus complémentaires.
Les jus de plante, en ampoules buvables ou en flacons, sont prêts à l'emploi. L'huile essentielle de romarin est un produit puissant qui ne convient pas aux jeunes enfants, aux femmes enceintes et à certaines personnes ayant une hypersensibilité du foie. Pour conserver le romarin, il est conseillé  de le récolter par temps chaud, avant la floraison et de le faire sécher à l'ombre et dans un endroit aéré. Il doit être suspendu, en bouquet, la tête en bas, pendant deux ou trois semaines. Après séchage,il peut être émietté ou réduit en poudre avec un mixeur. Il se conserve idéalement dans des flacons de verre avec couvercle hermétique et à l'abri de la lumière. Le romarin est réputé pour activer et faciliter les fonctions digestives, en agissant sur la vésicule biliaire, le foie et les intestins. Il est très efficace chaque fois qu'il est nécessairede drainer les toxines de l'organisme. Il possède des propriétés antispasmodique et diurétique. C'est un stimulant du système nerveux recommandé pour traiter les divers cas d'asthénie.

Il est également utilisé pour soigner les infections de la sphère ORL, c'est à dire les oreilles, le nez et la gorge, notamment pour calmer la toux et soigner les bronchites. Par voie externe, le romarin soulage les troubles rhumatismaux et les problèmes liés à la circulation sanguine périphérique (mains, pieds, jambes). Il s'applique alors sous forme de compresse imbibée de décoction tiède ou de lotion, pommades, gels ou onguents renfermant généralement de 6 % à 10 % d'huile essentielle de romarin. A noter : un bain avec dix gouttes d'huile essentielle de romarin mélangée à une base savon liquide neutre est excellent pour combattre les rhumatismes et la fatigue. C'est un très bon stimulant à prendre de préférence le matin.

http://www.web-libre.org/medias/img/articles/9922f5774d88b203c4ec0fdd26616899-2.jpg  http://www.domitienne.com/garrigue/romarin.gif

http://s1.e-monsite.com/2009/03/20/08/33375711romarin-2-jpg.jpg

La cuisine au romarin
Le romarin est une plante aromatique indispensable pour les viandes grillées. Il faut pour cela détacher les feuilles, séchées de préférence car elles renferment beaucoup d'humidité et d'essences, et en parsemer à même la viande à griller. Ainsi, les feuilles vont cuire et dégager tout leurs aromes sur la pièce grillée, enlevez les restes de romarin grillés de la pointe du couteau et régalez-vous!
Autres utilisations si vous êtes trop fin gourmet, que l'arome du romarin à même la viande est trop puissant à votre goût, profitez-en quand même : - jetez quelques branches de romarin dans la braise et laissez consumer. - avant la cuisson de la viande, posez quelques feuilles de romarin sur le gril pendant que celui-ci chauffe et se stérilise. - si vous huilez la pièce de viande, servez-vous d'une branche de romarin comme pinceau badigeonneur.
un conseil : méfiez-vous de certaines préparations faites de mélanges d'herbes de Provence pour grillades. Si le thym et le romarin sont excellents pour cette forme de cuisson, il faut dire NON beurk à la grillade au fenouil, au coriandre, au basilic, à l'estragon...
Le romarin entre dans la préparation des marinades pour morceaux de viande et gibiers. On peut dans ce cas utiliser du romarin frais cueilli.



 

la garrigue,garrigue sauvage,accueil garrigue sauvage,accueil

Category : La garrigue méridionale | Comments (0) | Write a comment |

LA FAUNE DE LA GARRIGUE (Les reptiles)

Added 4/10/2009

LA FAUNE DE LA GARRIGUE (Les reptiles)
http://www.geres-asso.org/couleuvre_de_montpellier_fiche.jpg

Les Lézards
Les lézards sont des petits reptiles de l'ordre des Squamates. Ils partagent le fait d'avoir quatre pattes, des oreilles à tympan apparent sans conduit auditif externe, le corps recouvert d'écailles et la mue. Toutes les espèces ne perdent pas leur queue (autotomie) en cas d'agression et toutes n'ont pas des paupières mobiles comme c'est le cas pour les Gekkonidae et les Xantusiidae.

Les Geckos

Les Gekkonidae ou geckos (parfois francisé geckonidés) forment une famille de lézards de taille modeste dont on rencontre les espèces dans de très nombreux pays.

Ce nom provient du malais « Gekoq », qui est une onomatopée correspondant au cri d'un gecko indonésien Prononciation du titre dans sa version originale.

Les grands types de lézards divergent au niveau du sous-ordre. Ainsi se retrouvent sous le terme de lézard les geckos, les iguanes, les caméléons, les varans... En revanche, c'est dans la famille des lacertidés que l'on trouve les animaux généralement qualifiés de lézard en langage courant.

Dans certains pays, on considère cet animal comme sacré et portebonheur. Il est aussi très apprécié car il mange les insectes nuisibles.

Les Grenouilles

Le terme grenouille est un nom vernaculaire donné à certains amphibiens, principalement dans le genre Rana. Les grenouilles font partie de l'ordre des anoures, tout comme les rainettes qui sont en général plus vertes et arboricoles et les crapauds, à la peau plus grumeleuse. La grenouille coasse (attention à ne pas confondre avec le corbeau qui croasse), et à un de ses stades de développement, elle est appelée têtard.

Les serpents

 

Le serpent est un long et mince REPTILE du sous-ordre des Serpents et de l'ordre des Squamates (qui inclut aussi les LÉZARDS).Les serpents n'ont pas de pattes, mais les formes primitives ont une ceinture pelvienne et des saillies osseuses qui sont des vestiges des pattes postérieures (par exemple le Boa caoutchouc que l'on trouve au Canada). Comme chez les autres Reptiles, le corps des serpents est couvert d'écailles qui leur permettent de réduire les pertes d'eau dans les milieux secs et constituent un mécanisme de protection. Cet épiderme mue quelques fois par année, habituellement en un seul morceau.

LES LEZARDS


Le lezard vert
Le Lézard vert ou Limbert (Lacerta viridis) est une grande espèce de lézard, d'environ 30 cm de long, que l'on rencontre en Europe. Il ne faut pas le confondre avec le lézard à deux bandes (Lacerta bilineata)qui a été récemment reconnu comme une espèce séparée du lézard vert.Ledit lézard vert vit en Europe de l'Est et celui d'Europe occidentaleest devenu le lézard à deux bandes.
Les mâles ont la tête plus forte, une coloration verte uniforme avec de petites ponctuations plus foncées sur le dos. La gorge est bleutée chezles mâles adultes et chez une partie des femelles. La femelle plus fineest d'un vert plus uniforme et porte souvent 2 ou 4 bandes claires bordées de taches noires. Il est très vorace et se nourrit essentiellement d'invertébrés, d'insectes, rarement de petits poissons mais des jeunes rongeurs peuvent faire son affaire.
C'est une espèce élancée, la queue peut être deux fois plus longue que le corps, qui fréquente les milieux ouverts et ensoleillés où les rocailles alternent avec les buissons et les pelouses.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/thumb/5/5f/Tete_lezard_vert.JPG/200px-Tete_lezard_vert.JPG  http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/9a/Lacerta_bilineata_masculus_et_femella_%2B_Podarcis_muralis_%28Sarthe%29.JPG/250px-Lacerta_bilineata_masculus_et_femella_%2B_Podarcis_muralis_%28Sarthe%29.JPG  http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/4/47/Lacerta_viridis_f2.jpg/200px-Lacerta_viridis_f2.jpg

Le lezard ocellé
Le Lézard ocellé (Timon lepidus, ex. Lacerta lepida) est le plus grand lézard d'Europe, il peut atteindre 60 cm à 80 cm de long. Il est également souvent considéré comme le plus beau.
  • Corps massif, tête triangulaire, museau arrondi, queue épaisse.
  • Livrée vert brillant ponctuée de taches et d'ocelles bleu vif cernés de noir.

Il se rencontre dans la péninsule ibérique et dans le sud de la France.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d0/Perleidechse-20.jpg/250px-Perleidechse-20.jpg  http://aiguebrun.adjaya.info/public/image/faune/lezard-ocelle-vert_6811-6820-2.jpg  http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/IMG/jpg/lezard-ocelle.jpg

 

Lezard des murailles (lezard gris)

Le lézard des murailles (Podarcis muralis) est une petite espèce de lézard d'Europe, qui a aussi été introduite en Amérique du Nord.

Lézard de forme élancée, espèce extrêmement polymorphe, avec une variabilité extraordinaire de l'écaillure, une coloration très variable, brun, gris ou même verdâtre. La face ventrale est claire, jaune, bleu ou rougeâtre. La gorge est mouchetée de noir.

Le mâle mesure 20 cm, exceptionnellement 25 cm, la femelle 18 cm. On ne peut pas déterminer son sexe tant qu'il n'a pas atteint la maturité.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/7d/Grenn_lizzard.jpg/250px-Grenn_lizzard.jpg  http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/0/0b/L%C3%A9zard_muer.jpg/180px-L%C3%A9zard_muer.jpg  http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d7/Tete_lezard.JPG/242px-Tete_lezard.JPG

Orvet fragile

L'orvet est parfois nommé "serpent de verre", mais ils'agit bien d'un lézard apode (= sans pattes) parfaitement inoffensif. Il se distingue des serpents par les paupières mobiles, les nombreuses petites écailles ventrales (les serpents ne possèdent qu'une unique rangée ventrale de grandes écailles), la langue épaisse et non fourchue(photo), la moindre agilité et la queue pouvant se briser par autotomie si l'animal est manipulé. On rencontre l'orvet dans divers habitats ensoleillés, dont les lisières de forêt, les friches, les haies, jardins et anciennes carrières, où il se réfugie sous les pierres et les bois morts, mais aussi sous les tôles abandonnées.L'orvet est ovovivipare.

http://www.afblum.be/bioafb/especes/reptiles/angufra1.JPG  http://www.afblum.be/bioafb/especes/reptiles/angufra2.JPG  http://www.pharmanatur.com/Reptiles/Orvet001.jpg

 

LES SERPENTS

Couleuvre à collier

D'une taille généralement inférieure à 1 m, la couleuvre à collier s'identifie au collier blanc ou jaune bordé de noir et aux bandes verticales noires des plaques supralabiales situées sous l'œil.Généralement diurne, ce serpent fréquente surtout les marais et bords d'étangs où elle se nourrit de petits rongeurs, d'amphibiens et de poissons. En période de reproduction, elle peut s'éloigner des points d'eau et pondre ses œufs dans les composts des jardins. Parfaitement inoffensive pour l'Homme, elle « fait le mort » lorsqu'elle est menacée, couchée sur le dos, langue pendante. C'est un serpent aglyphe car il est dépourvu de dents spécialisées pour injecter le venin. La pupille est ronde comme chez les autres couleuvres, et la langue bifide (photo)lui permet de capter les odeurs environnantes.

http://environnement.ecoles.free.fr/images_5/couleuvre_a_collier.jpg  http://www.afblum.be/bioafb/especes/reptiles/natrnat2.JPG  http://www.masdegasc.com/album-photos-nature/photos/base/480x360/couleuvre_collier_02.jpg

La couleuvre à échelons
La couleuvre à échelons (Elaphe scalaris) est un serpent de la famille des Colubridés.

Les adultes mesurent en général 120 cm (160 cm au maximum). Ce sont de grands serpents sveltes au museau pointu dépassant la mâchoire inférieure et à la queue courte. La pupille est ronde et l'arrière de l'écaille rostrale (bout du museau) est très pointu.

Les adultes sont assez uniformes, bruns à jaune-grisâtre avec deux lignes foncées le long du dos. Les juvéniles sont très marqués, plus jaunes, avec des taches noires en forme de H sur le dos donnantl'aspect d'une échelle, caractéristique qui est à l'origine du nomdonné à l'espèce.


Fichier:ElapheScalaris-20030427-Spain.jpg  Fichier:Snake (Elaphe scalaris) by JM Rosier.JPG  Fichier:ElapheScalaris-Young-199206-France.jpg


La couleuvre coronelle
La coronelle lisse habite les lieux chauds, secs et ensoleillés. C'est un serpent vif et alerte, de taille moyenne(moins de 80 cm) et de corpulence fine et élancée, que l'on peut observer se chauffant au soleil. On reconnaît lacoronelle au trait sombre qui barre l'œil horizontalement. Le dos est orné d'une alternance de taches sombres qui peuvent fusionner et former un zigzag. On la distingue alors de la vipère péliadeà la pupille ronde et aux grandes plaques du dessus de latête. La coronelle est parfaitement inoffensive pour l'Homme, même s'il lui arrive de mordre les gens qui la manipulent. Elle consomme des petits rongeurs,des oisillons et des lézards.

http://www.afblum.be/bioafb/especes/reptiles/coroaust.JPG  http://www.poitou-charentes-nature.asso.fr/IMG/jpg/coronelle-girondine-dg.jpg  http://triturages.free.fr/blog/2007/07/couleuvre.jpg

La couleuvre de Montpellier

La Couleuvre de Montpellier, ou Malpolon monspessulanus est une couleuvre vivant en France dans le sud méditerranéen, ainsi que sur tout le pourtour de la Méditerranée.

Elle peut atteindre 2,25 mètres de longueur diurne et elle est dotée d'une très bonne vue. C'est un des serpents les plus rapides de France.

Elle est la seule couleuvre présente en France à avoir un venin (peu) toxique. Mais elle ne possède pas de crochets fonctionnant comme ceux de la vipère.Ces crochets, peu mobiles, sont situés au fond de la mâchoire supérieure et sont cannelés. Ils ne fonctionnent pas à la manière d'une seringue. Elle ne peut donc pas être dangereuse pour l'homme. Si elle est acculée ou se sent en danger, elle peut parfois se dresser comme un cobra, souffler fortement pour impressionner son adversaire et, en dernier ressort, se rebiffer et mordre. Sa morsure n'est pas douloureuse.[réf. nécessaire]

Cette couleuvre se reproduit d'avril à juin, les femelles pondant de 4 à 14 œufs sous un tas de feuilles ou de pierres. Son alimentation est constitué de muridés mais aussi de petits lapins et, éventuellement, de tout petits chats pour les couleuvres les plus grandes.

La couleuvre de Montpellier fait partie des espèces protégées sur l'ensemble du territoire métropolitain français.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/77/Malpolon_monspessulanus_2.jpg/250px-Malpolon_monspessulanus_2.jpg  http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/ff/Malpolon_monspessulanus_1.jpg/200px-Malpolon_monspessulanus_1.jpg  http://www.vertdeterre.com/nature/img/reptile/couleuvre_de_montpellier.jpg

La vipére aspic

C'est un serpent au corps épais, à la tête nettement définie, aux yeux à pupille verticale. Les écailles du corps montrent une arête longitudinale. Le dessin des marques dorsales est variable mais forme le plus souvent une bande en zig-zag brun foncé ou noire. Elle mesure environ 70 cm.

Bien qu'elle affectionne les zones sèches, il lui arrive, cependant très rarement, de plonger dans l'eau (cours d'eau lent, mare…) où l'on peut la voir nager en maintenant sa tête bien dressée hors de l'eau.

Elle se rencontre en Europe de l'Ouest, surtout en France, Suisse et Italie. Sur les versants sud (adret) très pierreux, et facilement à 25°C ou plus, l'aspic est visible surtout lorsqu'on se promène seul (à plusieurs, nous émettons davantagede vibrations qui les font fuir).

Dans les Alpes, on peut rencontrer deux variantes de vipère aspic : l'V. a. atra (couleur grise) et la V. a. francisciredi (couleur marron jaune orangée, que les gens surnomment vipère rouge). Ces deux types de vipères ont été observés sur les versants les plus méridionaux du massif de la Chartreuse (vers le site de la Bastille, au dessus de Grenoble).

Fichier:Vipera-aspis-aspis-1.jpg  Fichier:Aspisviper 01.jpg  http://www.colibri-photos.com/reportages/511-Vipere-aspic/vipere-aspic2-big.jpg




 

 

la garrigue,garrigue sauvage,accueil garrigue sauvage,accueil

Category : La garrigue méridionale | Comments (0) | Write a comment |

| Contact author |